La Compagnie | Les Artistes | Les Partenaires | Contacts


Les Artistes

 Claire Pétrouchine, comédienne, metteur en scène 

 Corinne Chevalier, comédienne, metteur en scène, danseuse

 Sylvia Bagli, auteur, comédienne

 Brigitte Cano, photographe

 Maëva Husband, comédienne

 Nathalie Julien-Binard (Enji), comédienne, circassienne

 Célia Kirche, auteur, réalisatrice, comédienne

 Adeline Kohl, comédienne, metteur en scène

Agnès Marillier, costumière

Paul M'Belel (Pol White), comédien  

Olivier Ranger, comédien

Christophe Rosso, comédien

Thomas Tessier, metteur en scène

Adrienne Winling, comédienne, musicienne

 

Claire Pétrouchine

  

Comédienne, metteur en scène

 Après des études d’art dramatique à Lyon et ses premières expériences avec Sylvie Mongin-Algan, Anne De Boissy et Vincent Bady, Claire Pétrouchine participe dès 1998 à l’aventure du  Bloc Opératoire et à la création de la trilogie Les Chimères amères aux côtés d’Emmanuel Meirieu (Les Subsistances, Les Abattoirs de Châlon-sur-Saône, Théâtre de la Croix Rousse de Lyon). Elle poursuit son apprentissage en Russie auprès d’Alexeï Levinski et joue sous la direction de Christophe Feutrier (Théâtre Tcelovek de Moscou et Théâtre National de Kazan, 2001). Marionnettiste auprès de Philippe Auchère, régisseure de tournée de Carolyn Carlson, elle rencontre ensuite Corinne Chevalier avec qui elle fonde la Compagnie La Déferlante. Elle joue sous sa direction dans Les Gueuses et fait ses armes dans le théâtre de rue. En 2010, elle joue dans Nuits blanches avec Daniil Harms avec le Collectif Le Foyer et Nicole Génovèse (Théâtre de Charenton). Claire se lance dans la mise en scène en 2005 avec Un Petit air de Sand, puis La Fée, aux côtés du chorégraphe Serge Ricci et de la comédienne Anne Marion-Gallois (Forum du Blanc-Mesnil, 2008-2009) et dirige des laboratoires de création autour d’Oxygène-Kislorod d’Ivan Viripaev. Engagée dans une expérience de transmission en direction d’adultes en situation de handicap et d’enfants en difficulté issus des quartiers défavorisés, elle crée des spectacles mêlant comédiens en situation de handicap et comédiens ordinaires, dont Bambou aux côtés de Corinne Chevalier (Théâtre des Roches de Montreuil, 2008). Retour en haut


Corinne Chevalier

Comédienne, metteur en scène et danseuse

 
Avant de suivre une formation classique au Conservatoire d’Art Dramatique de Tours sous la direction de Monique Fabre, Corinne Chevalier fait ses débuts dans L’Affaire Calas mis en scène par Claude Confortès. Elle interprète ensuite les grands rôles du répertoire classique et contemporain, de Sophocle à Shakespeare et de Tennessee Williams à Strindberg. Elle se produit entre autres dans Le Départ d’après Tchekhov mis en scène par Monique Fabre au Centre Dramatique Régional de Tours ou Lola et Jim écrit et mis en scène par Sylvia Bagli à la MC93 de Bobigny. Après ce parcours tout à fait dans les règles, Corinne décide de s’aventurer en dehors des sentiers battus… Son désir d’un travail de corps et de mouvement la conduit à se former à la danse. Elle se lance intensément et à corps perdu dans le tango argentin (Moon Tango, La forêt Mouillée) et dans la danse contemporaine auprès de Joseph Nadj. En quête d’un théâtre citoyen véritablement ancré dans la cité, elle se consacre aux arts de la rue. De la farce médiévale à la commedia dell’ Arte en passant par différentes performances « danse-théâtre » et la manipulation d’armes et d’éventails enflammés, elle expérimente tout ce qui peut enrichir son rapport à la « scène » et aux publics et y développe l’art de l’improvisation et le théâtre gestuel et visuel.

Au sein de la Compagnie La Déferlante – qu’elle cofonde avec Claire Pétrouchine en 2002 – elle se dirige sur une forme «  d’art total et populaire » tel que pouvait le décrire Jean Vilar. Après des recherches avec Michelle Kokosowski et des études théâtrales en Arts du spectacle à Paris VIII, Corinne réalise ses premières mises en scène pour le théâtre jeune public dont L’Extraordinaire aventure de la vache meumeu. Elle conduit plusieurs performances théâtrales et dansées, dont L’Histoire de Ronald, le clown de Mac Donald et Symptôme/Souillure. En 2006, elle crée sa première pièce pour la rue pour la Compagnie La Déferlante : Les Gueuses. Ceux qui voyagent et Bambou feront parties de ses expériences les plus fortes auprès des comédiens « extraordinaires » en situation de handicap. En dernier lieu, elle monte un Tristan et Yseut sous l’emblème du feu pour Scaramouche & Cie. Dans la droite lignée de ses convictions, et depuis la création de leur compagnie, Corinne est engagée au côté de Claire Pétrouchine dans un processus de transmission en direction d’adultes en situation de handicap et d’enfants en difficulté issus des quartiers défavorisés.  Retour en haut

  

Sylvia Bagli 

Auteur, comédienne 


Sylvia fait ses débuts au théâtre par la rue avec le Teatro Tascabile où elle pratique les échasses et participe à des créations collectives de spectacles visuels dans la région de Bergame en Italie. Arrivée en France dans les années 2000, elle participe à diverses performances où elle mêle sa propre écriture et la danse (Ecce corpus meum au Théâtre 347, Tango révolte au Théâtre de la Tempête). En 2004 elle joue avec Karelle Prugnaud dans Oculosque Opere au Théâtre de l’Elysée.

Parallèlement Sylvia suit un parcours universitaire avec deux masters : en Arts du Spectacle (2005) et en Mise en scène et dramaturgie (2006). Accompagnée par Eugène Durif, elle écrit deux pièces, Variations en chambre et Lola et Jim qu’elle met en scène à la MC93 dans le cadre d’un festival de jeunes metteurs en scène - Archipel 118. David Lescot l’encourage à continuer ; elle écrit Otospongiose. Elle est traductrice et fait partie du comité italien de la Maison Antoine Vitez avec deux traductions qui ont obtenu le soutien de cette institution : Macbette de Giovanni Testori en collaboration avec Giampaolo Gotti (2009) et La Guerre de Martin de Francesco Silvestri en collaboration avec Caroline Michel (2010). Avec Les Barbues ou de l’insatisfaction politique, Sylvia Bagli réalise sa première commande de texte dramatique pour la Compagnie La Déferlante. Retour en haut


Brigitte Cano 

Photographe

Brigitte CanoAprès des années d’absence photographique et une longue carrière dans le marketing, Brigitte Cano revient vers l’image. Ceci grâce à deux partenaires, la Compagnie La Déferlante et l’association Couleurs d’Avenir. La Compagnie La Déferlante lui offre le plaisir de la photographie d’enfants, joyeuse et festive. En plein jeu ! Elle découvre aussi la richesse d’une Compagnie qui transmet son amour du théâtre, son expérience et sa pédagogie auprès enfants qui sont bien éloignés de cet univers. Ainsi elle découvre des enfants « ordinaires » et des enfants « extraordinaires ». Ses peurs et ses handicaps aussi. Elle va donc de cour à jardin à la rencontre des émotions qui s’enchaînent dans les coulisses et sur scène.

L’association Couleurs d’Avenir lui offre sa confiance, tant pour la photo que pour la vidéo. Là elle parcourt les banlieues, attachée à photographier et filmer le cœur du métier de cette association ; le bien vivre ensemble, l’amélioration du cadre de vie, la résolution des conflits.  Elle a alors l’impression de barouder dans un pays multiculturel, où les couleurs de la générosité s’exposent discrètement mais profondément. Deux saisons déjà ! Retour en haut

 

Maëva Husband

Comédienne

Maeva HusbandMaëva est née dans une basket. Son clown rangé quelque part en elle mais elle sait plus très bien où. Du coup, c’est dans les stades et les gymnases qu’elle s’épanouit. Tant et si bien qu’elle devient athlète de haut niveau puis étudie à Orléans à l’U.F.R. S.T.A.P.S. Plein de lettres qui veulent dire que Maëva est une grande sportive. Il faut dire qu’elle cherche son clown la Maëva, alors elle traîne ses baskets (donc) du côté de la compagnie universitaire Bath’Art où elle joue de nombreuses pièces (Denise Bonnal, Robert Thomas, Boris Vian…). Elle trompe le stade pour la scène et intègre le Conservatoire d’Orléans en 2001 sous la direction de Jean Claude Cotillard et travaille avec Niseema Theillaud sur le théâtre de Feydeau. « Où est-il passé mon petit clown ? » qu’elle se dit… alors elle le cherche dans la danse contact, le modern jazz, la danse contemporaine, l’acrobatie, les claquettes, le mime… mais deux ans plus tard, elle se demande s’il est pas à Paris, son clown. Elle y va. Elle se produit au Théâtre Marigny avec les classes du Conservatoire du 7ème arrondissement. Daniel Berlioux et Nadia Vadori ont été ses professeurs. Ils lui ont fait travaillé Fassbinder, Ionesco, Genet,Tchékhov…pour chercher autrement ce clown perdu.

Maëva a définitivement troqué ses baskets pour les costumes lorsqu’elle rejoint la Compagnie La Déferlante en 2004 pour jouer Renée, la pouilleuse dans la rue. Parallèlement, depuis 2005, Maëva va bien. Puisqu’elle a retrouvé son clown avec Jean-Claude Cotillard à l’Ecole Supérieur d’Art Dramatique de la Ville de Paris où elle a travaillé avec Alan Boone, Marc Ernotte, Sophie Loucachevsky, Nicolas Bouchaud... En sortant de l’ESAD, elle crée le groupe LA gALERIE au sein duquel elle a joué dans Les Trublions de Marion Aubert en rue, et Léonce et Léna de Georg Büchner et Atteintes à sa vie de Martin Crimp sur plateau. Parallèlement, elle collabore avec la compagnie A Vrai Dire dans Les Interrompus de Vincent Ecrepont. Son clown s’épanouit de jour et jour et il vous passe le bonjour.  Retour en haut

 

Nathalie Julien-Binard (Enji)

Comédienne, circassienne

EnjiEnji se définit comme un peu touche-à-tout et de nature trop curieuse pour s’en tenir à une seule chose. Elle suit des études d'arts plastiques puis, parallèlement à une formation en Histoire de l'art, entre au Conservatoire d'Art dramatique de Grenoble en 1996.

En 1999, elle intègre la Compagnie Takiya Tokaya ! et travaille sous la direction de Michel Dibilio, notamment dans 17 d'après une commande passée à Enzo Cormann.

Le travail du corps et la transmission deviennent un axe fort dans son parcours : elle se forme en danse avec le Théâtre du Mouvement à Lyon, devient formatrice théâtre d’animateurs de l’Education populaire. Elle pratique le Bûto, s'initie à la danse voltige et au cerceau aérien auprès d'Olivier Farge, puis aux échasses avec la Compagnie Melle Paillette. Elle complète sa formation artistique au FRACO, école de théâtre burlesque et clown à Lyon, auprès d’Heinzi Lorenzen, Yacine Perret… Elle travaille comme marionnettiste avec les Zonzons sous la direction de Philippe Auchère, s’investit dans la Compagnie Brainstorming et son spectacle Les 7 klowns Kapito.

En parallèle, elle passe son diplôme d’artificière en 2008, suit Les Commandos Percu et leur fort accent du sud en tournée, intègre la Compagnie Les Lutins réfractaires en tant que technicienne – une compagnie de rue lyonnaise axée sur la danse et la pyrotechnie. C’est en collaborant régulièrement avec Scaramouche & Cie qu’Enji fait la connaissance de Corinne Chevalier et décide de rejoindre l’équipe des Barbues à ses côtés.  Retour en haut


Adeline Kohl

Comédienne, metteur en scène

Adeline est née en 1982 dans l'est de la France. Elle aime rencontrer les gens "à égalité", cherche l'échange en douceur, véritable et sincère pour une parole libre, sensible et engagée.  

Diplômée de l'École Supérieure d'Art Dramatique de la ville de Paris (ESAD), Adeline s'est également initiée au chant, à la danse et à la musique dans diverses formations. En parallèle de son travail de comédienne, elle anime des ateliers, cours, stages de théâtre de 4 à 80 ans, séjours artistiques, public handicapé, amateurs ou confirmés. Elle a joué au cinéma dans La guerre des Miss de Patrice Leconte et tient ponctuellement des rôles pour la télévision et s'investit dans l'audiovisuel dans le Labo du 7. Au théâtre, elle interprète Léna dans Léonce et Léna pour le groupe LA gALERIE. Pour la Compagnie Jamaux-Jacquot (Cie alsacienne), elle a joué Leslie dans FANS. Elle tient le rôle de Marie dans Intérieur de Maeterlinck, mis en scène par Grégoire Strecker de la Compagnie Champ719. Après 4 années passées au sein de la Compagnie Coconut, elle rejoint ensuite le CCDM pour Poussinet sortiras-tu de ton œuf dans le rôle de Mamouna et dernièrement Félicienne, magicienne dans le rôle d'une apprentie magicienne.

Elle a créé un spectacle de danse-théâtre tout public Des Expressions pour la Diline Compagnie, un théâtre For Rom pour le collectif Romeurope du Val Maubuée et un spectacle mêlant des histoires de femmes du monde entier pour la MPT-MJC de Noisel Croisement d'enfance. Retour en haut

 

Célia Kirche

Auteur, réalisatrice, comédienne

Célia Kirche est d'abord reçue au Conservatoire du 5ème arrondissement de Paris, où elle étudie l'art dramatique et la danse contemporaine avec Bruno Wacrenier et Solène Fiumani. Artiste polyvalente, elle met ses aptitudes pour le chant et les arts plastiques au service du théâtre, qu'il soit classique (rôle-titre dans Antigone de Sophocle, La surprise de l'amour de Marivaux), ou contemporain (Fol ou le siècle d'ombre, Surtout la nuit de Laurent Bazin, créations à la MC93 à Bobigny). Elle crée également une série de peintures qui accompagnera le spectacle Le journal de Nijinski, interprété par Arthur Igual. Elle joue dans de nombreux courts métrages et interprète un monologue dont elle est l'auteur, Marion et Fénix.

En 2008, parallèlement à ses activités de comédienne et de metteur en scène, Célia Kirche réalise son premier film, Marcel, court-métrage documentaire qui obtiendra le coup de coeur du jury au festival documentaire de St-Ouen. Vient ensuite sa première fiction Petite virée, puis Peluche, récompensé par de nombreux prix en festivals et vendu à plusieurs télévisions internationales. En 2010, elle participe à la création du collectif l'Atelier 321, au sein duquel elle écrira et réalisera plusieurs court-métrages, notamment 50/50, film de sensibilisation à la Langue de Signes Française qui obtiendra le soutien du Fond Social Européen. Elle participe également à l'animation d'atelier Théâtre et Cinéma pour des collégiens et des lycéens. Elle travaille actuellement à l'écriture de plusieurs projets cinématographiques. Retour en haut


Agnès Marillier

Costumière

 
 
Formée au costume de scène au GRETA des arts appliqués (Bagnolet), Agnès Marillier conçoit et réalise des costumes depuis 2003. Au théâtre et à l'opéra, elle assiste régulièrement les costumiers Christophe Ouvrard, Elsa Pavanel  et Isabelle Périllat. Elle crée également des costumes pour la danse et le cirque depuis ses débuts. Elle travaille notamment avec la chorégraphe Kitsou Dubois, les metteurs en scène Jean-Michel Vier (Chez Marcel, Cabaret proustien), Jean-Yves Lazennec (Voyage en Sicile), Eric Bouvron (Bushman, Africa), Pauline Moingeon (le Dernier Voyage de Gabi) et Violaine Brebion (l’Ogresse). Pour la Compagnie La Déferlante, Agnès Marillier a signé les costumes de Pensées salées (2003), Les Gueuses (2006) et Bambou (2008). Retour en haut

 

 

Paul M'Belel (Pol White)

Comédien

Paul M'BelelAprès d’engageants débuts au sein d’une équipe d’improvisation de la périphérie lyonnaise, Paul-Armel rejoint la capitale pour approfondir sa formation artistique. A Paris, il fait ses « classes », de 1999 à 2007 au sein des Acteurs Associés, sous le patronage de Serge Djen et Philippe Kartel, par l’entremise desquels il intègre en 2002 les sessions d’interprétations du Théâtre des Cinquante dirigées par Andreas Vutsinas. De 2002 à 2004, Pol enrichit sa formation auprès de Benoît Théberge (élève de Jacques Lecoq) dans le cadre du cursus : Matériel Organique de L’Acteur. Eté 2005, sous la direction de Christine Mananzar (Théâtre et Opérette) puis Automne/Hiver 2006 sous la tutelle de Luce Feral (Exprimer sa propre voix, son propre rythme) Pol développe ses aptitudes vocales de baryton.

Parallèlement, les expériences professionnelles mènent Pol de Bamako à Basse-Terre (Guadeloupe), en passant notamment par le Grand Théâtre de Reims et le Théâtre Sylvia Montfort (Paris), pour autant de créations contemporaines adaptés pour la scène : Les Tribulations d’Odile de Michel Gendarme (dont il propose une mise en scène - sa première - en 2008) ; Mémoire de la grande Guerre d’après les Paroles de Poilus ; En Attendant le Vote des Bêtes Sauvages d’après Ahmadou Kourouma ; Lettres à l’Humanité de José Pliya...

Par ailleurs, Pol s’invite ponctuellement dans l’ univers de cinéastes de sa génération dans le cadre de Courts Métrages d’ambitions diverses : Petit Conte Africain pour Occidentaux de Samuel Benhaïm (2005), Split Screen de Gilles Guerraz (2006), Contre Les Murs de Nicolas Christian Messi (2006), Eto On de Nicolas Cliet-Marrel (2006), La Routine de Philippe Bénard (2010), La fuite de l’Oléduc de Lituanie de Patrick Hadjaj (2011)...

Répondant à l’invitation de Claire Pétrouchine et Corinne Chevalier, Pol participe depuis 2009 aux ateliers de Théâtre proposés par la Compagnie La Déferlante en direction de publics en situation de handicap et d’enfants issus de quartiers défavorisés. Retour en haut


Olivier Ranger

Comédien 

Entre saxophone et création, c’est dans les années 80 qu’il tombe dans la musique et le théâtre.

Après une collaboration avec la Compagnie Guillaume Cale en Picardie, il atterri en 1992 à Avignon. Il travaille avec la Compagnie Salieri Pagès, la Compagnie Uppercutheatre, avec lesquelles il crée moult personnages. Il crée également sa propre compagnie Vous avez dit Biz’Art avec laquelle il s’amuse beaucoup ! Parallèlement il développe une technique de travail en milieu social notamment sur la région de l’étang de Berre. En gros, dans la vie, il est content ! Retour en haut

 

 

Christophe Rosso

Comédien

Christophe RossoFormé à Lyon auprès de Wladyslaw Znorko et sa compagnie Cosmos Kolej, au sein de l'Attroupement 2 avec Laurent Vercelletto, Elisabeth Maccocco, Dominique Lardenois, Philippe Granarolo, en passant par le Théâtre de la Chrysalide et Annick Laurent sur le clown, Christophe Rosso fait ses armes sur la scène du Théatre Varia de Bruxelles autour de la création La Mission de Heiner Müller. 

Il collabore depuis avec plusieurs compagnies théâtrales de la région lyonnaise : Les Affamés pour Les Pavés de l'ours de Georges Feydeau, la compagnie 31 Février pour Voix sans issue d'après Donc de Jean-Yves Picq et Sang pour sang charlatans, la Royal Magic Beans Company, Soleil Fruité, Scaramouche et Compagnie, la compagnie Brut de Décoffrage à la Friche artistique de Lyon pour Cachafaz de Copi… Sa rencontre avec la Compagnie La Déferlante se produit en 2009 autour du spectacle Les Gueuses et se poursuit autour du nouveau spectacle de la Compagnie, Les Barbues.

Il travaille également à des lectures-concerts avec l'ensemble Enoris - sur L'Homme à l'orchestre d’Olivier Cohen et Le Carnaval des animaux, fantaisie zoologique de Camille Saint-Saëns et Francis Blanche, Cet excentrique monsieur Satie (Association O'Azart) – et conduit des visites théâtralisées au Puy-en-Velay pour le Théâtre de l'Alauda. Retour en haut

 

Thomas Tessier

Metteur en scène 

Thomas TessierC'est pendant des études d'arts plastiques à Aix-en-Provence en 1987 qu'il se rend compte que, pour raconter une histoire, le mouvement prime... A Bruxelles, il suit d'abord les cours de Robert Wolsky, chef d'atelier de cinéma d'animation, à l'Ecole nationale supérieure des arts visuels de la Cambre où  cinq ans durant il réalise des courts-métrages. Il travaille aussi au Théâtre royal des marionnettes de Toone VII, comme marionnettiste et régisseur. De retour en France en 1995, il fonde sa propre compagnie à Marseille, l'Alcazar Marionnettes, et commence à écrire et mettre en scène. Du grotesque absurde des marionnettes à l'art forain, il n'y a qu'un pas et, en 2003, après quatre spectacles, il crée L'Histoire de chat ou le maître botté spécialement pour la rue. Cette farce sur le paradoxe du maître et de l'esclave sera jouée plus de deux cent fois à travers toute la France, la Belgique et la Suisse. Au cours de ses tournées, il rencontre d'autres compagnies qui lui commandent des textes et des mises en scène (Chiendent théâtre, Anoyma théatro, les Royales marionnettes, le Théâtre de la bulle...) De Lucrèce à Queneau en passant par Prévert, Jarry, Daniil Harms ou Lewis Carroll, il travaille un univers burlesquement grotesque et caustique, parfois proche de Murnau, des clowns de Fellini, des squelettes de Tim Burton ou des satires sociales  d'Ettore Scola.

Thomas collabore actuellement avec plusieurs compagnies de rue ou de nouveau cirque (Les Doigts dans le nez, L'Estock fish, le Ratatouille théâtre...) et après onze spectacles écrits et mis en scène depuis 1995, il prépare un drame burlesque métaphysique et farouchement anticlérical de théâtre forain - l'histoire d'Ambroise, chirurgien-barbier misanthrope. Le hasard faisant admirablement bien les choses, Thomas Tessier rejoint la Compagnie La Déferlante pour mettre en scène l’utopie féministe des Barbues. Retour en haut

 

Adrienne Winling

Comédienne, musicienne

Adrienne WinlingFormée à l’Ecole Supérieure d’Art Dramatique de Paris (ESAD) de 2005 à 2008,  Adrienne a travaillé notamment avec Alan Boone, Marc Ernotte, Eugène Durif, Nicolas Bouchaud, Michel Didym, Eric Frey, Christophe Patty et Sophie Loucachevsky.

Elle travaille avec Sylvia Bagli (Le Soulier de Satin de Claudel, Studio-Théâtre de Vitry), Bérangère Bonvoisin (Slogans de Maria Soudaïeva, lecture-geste mise en espace au Théâtre de la Colline), Sophie Loucachevsky (Les poètes mentent mal d’Eugène Durif à Théâtre Ouvert et au Théâtre de l’Etoile du Nord). Depuis 2007, elle travaille notamment avec le Groupe La Galerie en tant que comédienne dans Les Trublions de Marion Aubert mis en scène par Alan Boone, Léonce et Léna de Büchner mis en scène par Céline Champinot, et également en tant que metteur en scène d’Atteintes à sa vie de Martin Crimp  au Théâtre de Bourg-en-Bresse en novembre 2011. En 2011, Adrienne joue dans Ithaque de Botho-Strauss mis en scène par Jean-Louis Martinelli au Théâtre Nanterre-Amandiers, et dans Les Visionnaires de Desmarets de Saint-Sorlin. Au cinéma, elle joue dans le long-métrage Consentement Mutuel de Bernard Stora. Elle crée en 2010 le duo de chansons latines Un traguito mas, accompagnée à l’accordéon par Antoine Girard.

Avec la Compagnie La Déferlante, elle participe aux ateliers dans le cadre du projet On s’la joue ! en tant que musicienne, comédienne et metteuse en scène. Retour en haut